Catégories
Actualité

Super Mario Bros., Donjons & Dragons : enfin des adaptations de jeux qui cartonnent

Découvrez comment les adaptations de jeux Super Mario Bros. et Donjons et Dragons ont enfin connu un énorme succès au box-office.

L’adaptation de jeux (vidéo ou de plateau) au grand écran est souvent difficile, mais deux exceptions ont émergé : Super Mario Bros. et Donjons et Dragons qui ont connu un énorme succès au box-office ce printemps. C’est remarquable compte tenu de leurs précédentes adaptations désastreuses. Retour sur ces phénomènes qui marqueront l’histoire.

Des licences populaires

En 1985, Nintendo publie le tout premier opus de la franchise Super Mario Bros., qui deviendra un succès mondial inégalé. En l’espace de trente ans, le jeu et ses dérivés se sont vendus à plus de 310 millions d’exemplaires. De son côté, Donjons et Dragons, jeu de rôle, a connu une popularité fulgurante aux États-Unis dans les années 1970 avant de devenir un incontournable des geeks dans les années 1980. Ces succès ont naturellement conduit à des adaptations cinématographiques, sachant qu’Hollywood ne manque jamais de récupérer les succès populaires.

Cependant, avoir un bon produit ne suffit pas à faire un bon film, comme l’ont appris à leurs dépens Super Mario Bros. et Donjons et Dragons, dont les adaptations précédentes ont été des échecs retentissants, sans toutefois ternir leur image de marque.

Des flops cinématographiques

En 1993, Hollywood Pictures lance sur les écrans Super Mario Bros., une adaptation en prises de vues réelles des aventures des plombiers Mario et Luigi affrontant le terrible dictateur Koopa et son peuple mi-humain mi-dinosaure. Malgré un casting impressionnant (Bob Hoskins, John Leguizamo, Dennis Hopper), le film était voué à l’échec : scénario improbable, éloignement de l’univers du jeu, performances décevantes des acteurs… Il a été un cuisant échec critique et commercial, rapportant seulement 39 millions de dollars dans le monde.

Même constat pour Donjons et Dragons. En 2000, Courtney Solomon, un fan de longue date du jeu, réalise une adaptation qui laisse les spectateurs perplexes. Jeremy Irons incarne le méchant Profion, dans un film parsemé d’effets spéciaux ratés. Malgré cela, deux suites ont vu le jour, Donjons et Dragons: la puissance suprême en 2005 et Donjons et Dragons 3: le livre des ténèbres en 2012, tout aussi désastreuses.

Des succès populaires au cinéma, enfin

Ces échecs cinématographiques n’ont guère affecté la popularité des jeux. Super Mario continue d’enthousiasmer les joueurs sur leurs consoles, et Donjons et Dragons a même retrouvé une nouvelle notoriété grâce à la série Stranger Things, où les jeunes protagonistes y jouent avec passion. Mais Hollywood ne s’est pas arrêté là. Convaincus qu’il fallait revenir à l’essence même de ces franchises, les studios ont lancé en 2023 deux nouvelles adaptations.

Super Mario Bros., le film, produit par les studios Illumination (connus pour Les Minions et Moi, Moche et Méchant), est réalisé en animation 3D par Aaron Horvath et Michael Jelenic. Le film reprend tous les éléments emblématiques du jeu, avec une aventure qui semble tout droit sortie de l’univers de Nintendo, et un casting vocal de choix avec Chris Pratt, Anya Taylor-Joy et Jack Black. Les critiques sont élogieuses, les enfants et leurs parents adorent, ravis de replonger dans leur propre adolescence. Le film a explosé au box-office, générant plus de 1,2 milliard de dollars de recettes à l’international. Il est ainsi devenu le troisième plus grand succès de l’histoire des films d’animation.

Quant à Donjons et Dragons: L’Honneur des voleurs, porté par Chris Pine, Michelle Rodriguez, Hugh Grant et même Bradley Cooper dans un petit rôle déjà culte, accompagné d’une chanson de Mylène Farmer, le film renoue avec l’esprit du jeu de plateau. Il est divertissant, plein d’action, irrévérencieux et regorge de clins d’œil qui ravissent les fans. Le film a dépassé les 250 millions de dollars de recettes et laisse clairement présager une suite. Qu’en sera-t-il pour les prochaines adaptations de jeux ?

Laisser un commentaireAnnuler la réponse.